Les nouveautés de Sharepoint 2016

Octobre 2015

SharePoint 2016 est disponible en version bêta depuis cet été. Vous pouvez dès maintenant tester, durant 180 jours, cette nouvelle version du serveur de travail collaboratif de Microsoft. Première évolution notable, la nouvelle version a été développée en interfaces SAAS. SharePoint 2016 est donc résolument tourné vers la mobilité et pour être déployé sur plusieurs serveurs, quand bien même ces serveurs seraient aussi dans le « Cloud ».

Premières impressions

La version 2016 offre aux entreprises plus de sécurité. Et Microsoft parle maintenant de « ROI » pour cette plateforme ce qui lui donne assurément une dimension collaborative et productive. La plateforme hybride peut se connecter à Azure comme à Office 365. Le « design » est résolument axé vers l’utilisateur avec des fonctions pour les différents types de terminaux, mobiles bien entendu.

La barre de navigation, est appelée désormais « Apps Launcher ». La « barre bleue » du haut reprend le look and feel d’Office 365. En haut à droite on retrouve la photo de profil de l’utilisateur, ainsi qu’un lien vers les applications mises en avant par l’administrateur.

La synchronisation depuis les bibliothèques de SharePoint s’effectue maintenant vers n’importe quel appareil supportant les composants d’Office 365 que sont OneDrive ou OneDrive Pro par exemple. Les applications d’Office 365 sont intégrées aux pages de SharePoint 2016.

Les écrans sont organisés dans un environnement « à la Delve » avec une présentation sous forme de tuiles. Cela permet à l’utilisateur de visualiser rapidement plusieurs documents et informations provenant des différents services d’Office 365. La recherche est affichée comme les actualités Windows ou MSN. Le BI s’intègre dans les pages de la même manière.

b

 

Quelques améliorations pour les bibliothèques

La taille d’un fichier peut aller maintenant jusqu’à 10Gb. La notion de lien durable est incorporée : un fichier peut être renommé et déplacé sans que les liens ne soient perdus. C’était déjà vrai avec l’ID de document mais seulement dans le déplacement au sein de la même bibliothèque, il semble que pour 2016, ce soit pour tous les sites.

A noter que les liens étant dissociés du nom du fichier, les caractères jusque-là interdits ne le sont plus. Les listes voient aussi le quota passer au-delà des 5000 éléments. A noter également que l’utilisateur peut recevoir ses alertes au sujet d’une modification par exemple, par SMS.

Dans les versions précédentes, la prévisualisation des médias types images et vidéos pouvait sembler pour le moins « rustique ». SharePoint Server 2016 intègre maintenant la prévisualisation des fichiers sous forme de « popin », c’est-à-dire une nouvelle fenêtre en surimpression qui permet de garder la navigation en cours sans ouvrir une nouvelle page. A la mode de OneDrive, côté pratique, on peut désormais partager un dossier lors de sa création.

b

 

OneDrive

OneDrive Pro passe à OneDrive for Business. Dès l’installation, on distingue des similitudes avec Skype for business. L’ergonomie de OneDrive for business a été largement revue, permettant une prise en main plus simple de l’interface. On a par exemple :

  • La suppression du ruban, très utile pour les experts SharePoint et les bibliothèques de documents, moins pour OneDrive et des utilisateurs néophytes
  • Le nouveau look and feel des bibliothèques de documents
  • La nouvelle barre de recherche avec auto complétion à gauche
  • Le nouvel écran « Site Folders » vous permettant de retrouver facilement les sites ou bibliothèques que vous suivez
  • Les fonctionnalités de partages qui ont été améliorées
b

 

La gestion de la conformité

La gestion de la conformité et la protection numérique était déjà présentes dans Office 365 mais SharePoint 2016 apporte son lot de nouveautés. Désormais, deux nouveaux modèles de sites sont disponibles, permettant à des équipes de surveiller le contenu partagé sur SharePoint et d’établir des règles de ce que peuvent faire ou non les utilisateurs. Ce mode de fonctionnement permet de se prémunir de la fuite potentielle d’information.

  • Le modèle dit « Compliance Policy Center » assure la gestion du cycle de vie de vos données de façon centralisée
  • Le modèle dit « In-Place Hold Policy Center » permet d’identifier des types de données pour les verrouiller. 
    On retrouve par exemple des modèles de données à détecter, comme par exemple des cartes de crédits, des numéros de licence…

Verdict ?

Eh bien Microsoft montre encore une fois que son offre SharePoint est très bien positionnée aussi bien en « simple » GED que pour collaborer. Cette plateforme va maintenant être poussée pour les développeurs. Assurément, les programmes professionnels devront être dans le Store de SharePoint pour s’intégrer aux interfaces comme aux règles d’accès.

Les entreprises auront encore plus d’avantages à passer dans les nuages pour leurs informations et pour les partager avec leurs tiers. SILOG a fait le bon choix et nous sommes heureux de vous avoir présenté cette solution il y a quelques années.

Pour en savoir plus, je vous invite, vous qui comprenez l’anglais, à regarder la très bonne vidéo de « WinWire » et à consulter le site du Technet.