ENTRETIEN avec… Mehdi, Responsable RDI

Février 2016

Entretien avec Mehdi qui occupe, depuis 2 ans le poste de Responsable RDI (Recherche Développement et Industrialisation) au sein du groupe SILOG. Après 1 an d’exercice au poste de Consultant ERP au service Mise en Œuvre. Il a sous sa coupe une trentaine de développeurs (répartis entre Caen & Tanger) qui ont en charge la conception et le développement des produits ERP SILOG.

En quoi consiste ton travail au sein de SILOG ?

En plus de mon rôle de management et d’encadrement au sein du service, je constitue le trait d’union entre la RDI et les services gravitant autour. En relation continue avec les responsables du service commercial, du service client, de la Hotline et de la Mise En Œuvre, Nous construisons ensemble les feuilles de route des projets RDI.

Comment sont organisées tes équipes ?

La RDI est riche de plusieurs savoir-faire : des analyses fonctionnelles aux tests en passant par les architectures techniques, développement, documentation, veille et autres compétences. Ces différentes matières grises sont réparties en 3 gros pôles : Recherche, Développement et Industrialisation.

Avec des périmètres bien délimités et complémentaires, ces 3 pôles travaillent en étroite collaboration sur les évolutions et la maintenance de nos différents produits.

Comment se coordonnent les équipes françaises et marocaines ?

Les 3 pôles sont répartis sur les deux entités géographiques. Certains projets de recherche sont purement caennais, d’autres exclusivement tangérois. Quant aux développements métier, la genèse se fait à Caen et la conception se fait de l’autre côté de la méditerranée.

Le service est doté d’outils de travail collaboratif (AGL, Gestionnaires de sources, Base documentaire, etc.) ce qui facilite considérablement la communication entre les membres du service.

Nous bénéficions d’un turn-over très faible au sein de la RDI, en y ajoutant un bon outil de visioconférence, nous avons vu des mécanismes, routines et liens se créer entre les deux entités RDI géographiquement éloignées, ça donne le sentiment que nos collègues sont juste derrière la porte au bout de notre couloir.

Quel est l’effectif du service RDI ?

Aujourd’hui, nous comptons 28 personnes à la RDI : un concentré de compétences, de savoir-faire et de bonne humeur…des vrais SILOGiens quoi !

Comment sont traitées les demandes entrantes ?

Traçons ensemble la ligne type de vie d’une demande :

Plusieurs critères entrent en compte pour déterminer la priorité de la demande, un automatisme prend en compte tous ces critères et calcule un « Scoring » de chaque demande permettant de déterminer, de manière objective, son degré de priorité.

Ensuite, nos analystes fonctionnels se penchent sur la demande afin d’étudier la pertinence, la faisabilité et l’intérêt fonctionnel : un document d’analyse fonctionnelle respectant le format RDI est rédigé expliquant l’existant, le besoin et la solution fonctionnelle. Le découpage par bloc fonctionnel se fait à ce niveau ce qui nous permet de construire et livrer progressivement nos nouvelles fonctionnalités.

Nos architectes techniques prennent le relai pour transformer le besoin métier exprimé en document d’analyse de développement. Ici les blocs de l’analyse fonctionnelle se transforment en Scrums chiffrés (schéma d’organisation de développement de produits complexes, méthode agile de gestion de projet). En croisant le chiffrage obtenu et les roadmaps établies, nous pouvons, d’ores et déjà, annoncer un délai de sortie.

Les deux documents sont transmis à nos équipes de développements pour prise en main et conception. A l’issue des développements, l’équipe de tests reçoit la version complète (incluant toutes les demandes traitées) ainsi que des procédures de test à dérouler pour apposer leur VABF (Validation d’Aptitude Bon Fonctionnement).

Sur quels projets travailles-tu en ce moment ?

Nous menons plusieurs projets de front : des projets de recherche d’envergure et d’avenir, des projets d’évolution de nos produits et plein d’autres. SILOG a toujours su prendre les virages technologiques et fonctionnels, et ce n’est pas aujourd’hui que nous arrêterons !