silog erp l’erp pour soutenir sa croissance

PME : L’ERP contribue à soutenir votre croissance

Si vous êtes décideur, manager, cadre au sein d’une PME, il est possible que vous soyez arrivé à un stade bien particulier du développement de votre société : celui qui consiste à envisager l’usage d’un ERP. A moins que vous n’utilisiez déjà une solution répondant partiellement à cette problématique, et que ne soit venu le moment d’envisager de changer ou de faire évoluer votre ERP. Quoi qu’il en soit, ce passage peut sembler délicat et peut générer un peu d’anxiété et de confusion au sein de votre entreprise.

Rassurez-vous, et peut-être même réjouissez-vous : l’arrivée d’un ERP est probablement le signe le plus enthousiasmant et le plus significatif de la réussite de votre entreprise. Pourquoi ? Parce que l’ERP est intimement lié à la croissance de votre organisation. Il en est tout à la fois la conséquence, et la base. Démonstration.

La croissance vous amène à l'ERP...

Un observateur mal avisé, ou mal intentionné, pourrait mettre en avant des signaux négatifs vous ayant mis dans l’obligation d’adopter un ERP, contraint et forcé. Par exemple, une augmentation des délais de saisie, de mise à jour et/ou de rapprochement des informations dans vos systèmes existants. Rien d’inquiétant, tout cela est plutôt bon signe.

En effet, si votre entreprise croît régulièrement (et qui plus est si elle connait une croissance fulgurante), il est illusoire d’espérer gérer les processus complexes (achats, ventes, production, contrôles, reportings…) avec des outils limités tels que les tableurs. Ils sont adaptés à une gestion commerciale simple, mais ne vont pas au-delà. Il ne faut donc pas se désoler de constater une relative désorganisation au sein de vos services : elle n’est que passagère, et signe peut-être votre passage dans la cour des grands. En ce sens, la nécessité de recourir à un ERP est une excellente nouvelle. N’hésitez pas à le faire savoir haut et fort : il ne s’agit ni d’une contrainte ni d’une punition, ni d’un signe de mauvaise gestion, mais d’une réussite.

Par ailleurs, il ne faut pas négliger non plus l’impact du facteur humain dans cette désorganisation apparente. Dans la première phase de la vie d’une entreprise, il est fréquent que l’on confie des tâches multiples et variées à un petit nombre de collaborateurs. Ceux-ci vont donc se trouver contraints (et ils l’apprécient peut-être) de gérer des process complexes du début à la fin, avec les outils simples cités ci-dessus.

Si ces collaborateurs de la première heure en viennent à saturer, c’est seulement le signe que la croissance de votre activité nécessite désormais des talents plus pointus, experts dans chacune des tâches. Les salariés de la première heure peuvent donc se trouver appeler à occuper des postes d’encadrement, pendant que les nouvelles recrues vont apporter leurs compétences spécifiques à votre organisation.

Les anciens collaborateurs « multitâches » pouvaient en quelque sorte jouer le rôle d’ERP « humain », en liant et optimisant les différents process de l’entreprise. Mais la croissance aidant, les nouvelles recrues devront s’appuyer sur un outil puissant et transversal, donc un ERP. En quoi faudrait-il s’en plaindre ? Tout cela est plutôt très positif.

D’autres facteurs ont une influence dans la nécessité pour une PME d’adopter un ERP. Le management en est un. Il était initialement basé sur une liaison directe entre les équipes, permettant une appréhension rapide et efficace de la bonne marche des affaires. Avec la croissance, ce lien direct se distend : tant mieux. C’est probablement qu’il vous faut désormais recourir pour votre pilotage à des indicateurs complexes, donc aux outils de reporting fournis par un bon ERP. Vous n’y échapperez pas, et c’est un indicateur beaucoup plus positif que négatif.

De même, votre écosystème va se complexifier inévitablement : si ce n’était pas le cas, il faudrait sans doute s’en inquiéter. Le fait de vous trouver au centre d’un réseau complexe de fournisseurs, mais aussi de clients et de distributeurs, n’est pas en soi un problème : c’est un signe de croissance logique et incontournable. Donc, de nouveau, le recours à un ERP qui viendra optimiser, fluidifier et contribuer au pilotage est un signe de parfaite santé économique.

...et votre ERP vous conforte dans la croissance

Désormais, votre entreprise ayant atteint la maturité, quelques dangers la guette : baisse de la qualité de service, d’interruption de la chaîne logistique, fraude, difficultés avec le respect des normes ou de la réglementation. Soumises à la pression de nouvelles exigences règlementaires, bancaires ou fiscales, les entreprises pourront s’appuyer sur un ERP pour se mettre aux normes. Mais il ne faut pas y voir une obligation dictée par l’urgence (et donc ne pas attendre d’être confronté aux difficultés) : c’est un marqueur positif de votre croissance.

L’ERP va contribuer à soutenir cette croissance, en évitant tous ces écueils :

  • Vos fournisseurs apprécieront d’être payés dans les délais impartis
  • Vos clients régleront plus rapidement des factures exactes et détaillées
  • Vos stocks seront gérés au plus juste, générant des économies
  • Vos salariés se départiront des tâches les plus fastidieuses, au profit d’autres tâches plus génératrices de valeur ajoutée
  • Vos commerciaux vendront, et c’est pour cela que vous les avez choisis

D’une façon ou d’une autre, l’arrivée d’un ERP, probablement motivée par votre croissance, pourrait bien être signée par une croissance bien plus grande encore. C’est bien ainsi que l’on conçoit le business, non ?

Donc, PME qui lisez ces lignes, ne soyez pas tentées de retarder, par anxiété, cette étape importante: le passage d’outils simples de gestion à un ERP puissant. A l’inverse, l’un de vos concurrents pourrait en profiter pour booster son activité avant vous, et prendre une avance quasi irrattrapable.

Si vous avez un projet de mise en place d’une solution ERP, contactez-nous via le formulaire de contact.

/ ERP

A propos de l'auteur

Commentaires

Les commentaires sont actuellement fermés