silog erp 6 ecueils a eviter choix erp

6 écueils à éviter dans le choix d’un ERP

L’ERP est bien une solution informatique, mais il n’est pas possible de lui appliquer les mêmes principes de choix qu’à toutes les autres. Il y a des écueils à éviter et ils sont assez simples à prendre en compte. En voici quelques-uns :

1. Réduire l'ERP à un choix informatique

Certes, l’ERP est une solution numérique. Elle sera sûrement installée ou supervisée par votre DSI (Directeur des Systèmes d’Information) si votre organisation dispose d’un service informatique. Mais l’informatique n’est que la partie émergée de l’iceberg ERP. La solution dont vous avez besoin dépasse largement le cadre de l’informatique.

Il vous faudra mobiliser, dès l’origine du projet, aussi bien les managers, les décideurs, que certains collaborateurs. Même les cadres habituellement peu disponibles devront s’impliquer dans le choix de cette solution structurante. L’informatique s’adaptera par la suite aux choix initiaux, et les problématiques qui auront présidé à ces choix seront respectées.

2. Privilégier un trop grand nombre de fonctions au départ

Il est facile de se laisser séduire par une solution disposant d’un nombre de modules avec une couverture fonctionnelle très large. Pourtant, vous n’avez jamais choisi votre voiture en fonction du nombre de gadgets disponibles au tableau de bord (ou alors, vous vous en êtes vite mordu les doigts).

Par définition, l’ERP doit proposer de multiples fonctions intégrées. Mais il faut se focaliser sur ce qui importe vraiment pour votre activité et vos collaborateurs. C’est la raison pour laquelle un ERP déployé par étapes successives peut souvent apporter plus de satisfaction à vos collaborateurs et un ROI plus rapide.

3. Se reposer sur un consultant externe

Dans un projet complexe et impliquant pour l’entreprise, il peut être tentant de s’en remettre à des compétences externes. L’ERP ne fait pas exception et il ne faut se priver d’une expertise extérieure à votre structure. Elle peut apporter un regard neuf et de multiples expériences. Toutefois, se reposer sur cette seule compétence dans le cas de l’ERP est contre-productif.

Comme nous l’avons déjà souligné, l’ERP est une solution bien particulière, qui structure et irrigue toute l’entreprise. Vous ne pouvez pas vous affranchir d’un travail préparatoire important en interne, d’une réflexion poussée au sein de votre organisation ainsi que d’une consultation étendue des managers, collaborateurs et partenaires.

Le consultant externe peut accélérer, organiser, et fédérer ce travail interne. Mais il ne peut en aucun cas le remplacer. De même, votre équipe informatique, si elle existe, sera décisive dans certains choix techniques.

4. Se focaliser sur le coût

Plus qu’une autre solution, un ERP aura un impact important sur la bonne marche de votre entreprise, mais aussi sur sa rentabilité et sur son développement. Il deviendra certainement un élément structurant de votre futur Business.

Votre ROI (retour sur investissement) dépendra dans le futur du choix de cet ERP, et notamment de son adéquation avec votre activité, vos équipes, votre business model. L’ERP n’est pas une solution numérique « de plus » que l’on peut choisir rapidement, sans une réflexion approfondie.

Donc, son coût est un élément important, mais il ne peut pas être prioritaire dans vos critères de choix. Plus que toute autre solution, il doit être d’abord en adéquation avec vos besoins. Un surcoût initial sera vite compensé par un ROI plus élevé.

5. S'imposer des contraintes temporelles trop fortes

Soyons clair : dans le cadre d’un projet ERP, il faudra toujours spécifier une date de lancement, pour des raisons pratiques et pour une gestion de projet optimale. Toutefois, plus que dans un autre projet informatique, il est bon d’avoir en tête les priorités : la réussite du projet et donc l’appropriation de l’outil par les futurs utilisateurs et le ROI.

L’ERP est un outil qui va fonctionner presque sur un mode organique, donc étroitement corrélé avec les utilisateurs de tous les secteurs de l’entreprise, voire les partenaires externes.

Il est donc souhaitable de rassembler les forces vives de l’entreprise derrière un objectif (l’implémentation optimale de l’ERP et son utilisation par le plus grand nombre), plutôt que sur une date précise et arbitraire. Vous éviterez ainsi pas mal de désillusions, et rallierez les utilisateurs qui pourront apporter leurs retours et la « touche finale » au projet.

6. Négliger la pérennité de l'éditeur

S’il est un projet informatique sur lequel il faut raisonner à long terme, c’est bien l’ERP. Même si aujourd’hui les modèles économiques n’ont plus la même pérennité qu’autrefois (une entreprise peut changer d’activité ou même de « business model » plus rapidement et plus fréquemment), il ne s’agit pas de substituer un ERP à un autre à la première occasion. Ce serait d’ailleurs impossible.

La logique reste de faire évoluer sa solution ERP au plus près des changements de votre organisation et de votre écosystème. Dès lors, l’éditeur, sa pérennité, sa capacité à innover, les relations que vous tisserez avec le temps, sont le socle sur lequel vous bâtirez votre réussite.

N’hésitez pas à nous laisser un commentaire pour nous faire part de vos remarques, ou à nous contacter afin d’échanger sur votre projet.

/ ERP

A propos de l'auteur

Commentaires

Les commentaires sont actuellement fermés